#Covid19

Des masques “Made in Meudon” fabriqués grâce à WhatsApp


« J’ai commandé une machine à usine sur WhatsApp, se marre le fondateur du Masque Français, la marque donnée à sa production. Ce sera le titre de mon futur bouquin ! Tout s’est fait sur WhatsApp, il n’y a pas eu de contrat. La livraison était très rapide, c’était une collaboration incroyable » raconte au Parisien Emmanuel Nizard, dirigeant du cabinet de conseil en stratégie Simple and New créé à Boulogne-Billancourt en 2012.

Grâce à l’agilité du numérique, des masques “made in France” sont fabriqués à Meudon depuis le 8 mai dernier. Face à la pénurie de masques, l’entrepreneur boulonnais, qui a contracté le coronavirus assez tôt, a d’abord tenté d’en acheter en Chine. « C’était le Far West ». Il se remémore alors une formule que sa mère lui serine depuis toujours : « ceux qui ont réussi durant la Ruée vers l’or, ce ne sont pas ceux qui sont partis chercher l’or, ce sont ceux qui ont vendu des pelles ». Au lieu d’importer des masques, Emmanuel Nizard commande plutôt la machine qui sert à les fabriquer.

En deux mois, avec son équipe, ils trouvent un local à Meudon, des fournisseurs français pour les tissus, le renfort nasal et les élastiques. Et une machine qui arrive de Chine le 4 mai. Pourquoi pas une machine française ? Il y a pensé mais « les prix étaient prohibitifs » – cinq fois plus chers – « et le délai de livraison de huit mois ». Quatre jours plus tard, la machine se met à fabriquer 50 000 masques chirurgicaux par jour, avec une montée en puissance progressive pour atteindre plusieurs centaines de milliers par jour. Du « fabriqué en France », qui ne coûte pas plus cher que les produits chinois.

Son premier client a été le territoire de Grand Paris Seine Ouest, qui a commandé 500 000 masques, et plusieurs villes et territoires lui ont emboîté rapidement le pas.

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Newsletter
ErrorHere