#CyberSécurité

Dust Mobile, lauréat du Forum International de la Cybersécurité

• Bookmarks: 7 • Comments: 1


Dust Mobile, start-up isséenne fondée en 2017, a reçu, début avril, le prix du Jury du Forum International de la Cybersécurité, qui s’est tenu à Lille. Opérateur mobile de cyberdéfense avec une couverture mondiale, promettant protection et résilience, elle propose à ses clients (une centaine, la plupart des entreprises ou administrations stratégiques), des cartes SIM aux fonctionnalités innovantes, capables de résister aux cyberattaques en tous genres.

Tout smartphone peut être espionné sans avoir à installer de logiciel tiers, a mis en garde le fondateur de la startup Dust Mobile, Jean-Michel Henrard, au Forum international de la cybersécurité (FIC). « Pour 500 dollars par mois sur le dark net, uniquement en connaissant votre numéro, un pirate peut, à distance et à votre insu, localiser votre téléphone, intercepter et écouter vos appels et vos SMS et MMS, vous les renvoyer modifiés ou en envoyer ou appeler comme si c’était vous » , a t-il expliqué. Le smartphone est aujourd’hui le « talon d’Achille des organisations » conclut il.

Les piratages de téléphones sont devenus de plus en plus sophistiqués, avec des logiciels qui s’installent discrètement sur un téléphone et espionnent son contenu.

Son entreprise a donc développé un système de protection contre ce risque de piratage peu connu, qui voit les hackers utiliser notamment les failles de sécurité des cartes SIM ou des systèmes permettent à deux personnes n’ayant pas le même opérateur de communiquer. Il s’agit de failles aussi anciennes que les réseaux. « Ces protocoles de communication entre opérateurs ont été conçus à l’origine sans protection car seuls les opérateurs y avaient accès. Maintenant, tout le monde peut potentiellement y avoir accès. Les hackers peuvent ainsi lancer des commandes d’attaques, il leur suffit d’avoir votre 06 », a raconté M. Henrard, un ancien de Fujitsu Telecom, Airbus Défense et Thalès.

Ces failles, déjà signalées par l’Agence européenne pour la cybersécurité et le groupement mondial des opérateurs GSMA, concernent tous les opérateurs, y compris en 5G, même si certains ont mis en place des protections plus robustes, a relevé M. Henrard.

Dust Mobile commercialise une carte SIM pare-feu : l’utilisateur est alerté par en cas d’attaque et peut ainsi les bloquer. Il ne s’adresse qu’aux entreprises et aux services étatiques, « pour éviter de protéger ceux qui ne devraient pas l’être« , a précisé le dirigeant. Cette carte SIM blindée est aussi compatible avec n’importe quel objet connecté.

Opérateur mobile, Dust Mobile couvre 737 réseaux à travers le monde ce qui permet à ses clients de bénéficier d’une connexion quasiment partout dans le monde. Les données de communication sont d’autant plus sécurisées que l’entreprise possède son propre cœur de réseau, installé en France.

L’an dernier, la startup a levé 12 millions auprès du Fonds Innovation Défense opéré par BpiFrance et de deux autres fonds français (Tikehau et Omnes). Cela lui permettra de se renforcer en Europe (où sont déjà basés 50% de ses clients), notamment en Allemagne, Espagne, Royaume-Uni cette année avant d’attaquer l’international. Pour y parvenir, Dust Mobile a prévu de doubler le nombre de ses employés (une vingtaine aujourd’hui) d’ici la fin 2023.

Le site officiel de Dust Mobile

7 recommended
comments icon1 Commentaire
1 notes
72 views
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *