#TiersLieux

Succès de l’opération “une journée gratuite en coworking” à Issy

• Bookmarks: 1


Près de 130 Isséens ont pu bénéficier au mois de janvier d’une journée gratuite de découverte en coworking. L’initiative avait été lancée par l’espace de coworking Startway, aussitôt suivi de Wojo, Emergence et Regus qui ont proposé aux habitants d’Issy-les-Moulineaux une journée de découverte gratuite au cours du mois de janvier.

L’objectif était de proposer une alternative plus sociale aux salariés restés enfermés en télétravail à domicile, tout en s’inscrivant dans la logique de la Ville du quart d’heure.  Plus de 4 Français sur 10 ne disposent pas de bureau ou de coin bureau dans leur logement et 34% estiment que leur logement n’est pas adapté au télétravail révèle le baromètre Qualitel. Travailler dans un tiers lieu permet en effet de marquer une coupure franche entre vie privée et vie professionnelle, de retrouver des horaires et une ambiance de bureau. Se retrouver au milieu d’autres travailleurs, même s’ils n’appartiennent pas à la même entreprise ni au même secteur, permet de rompre l’isolement.

10 ans de gagné pour le télétravail ?

Pour Stéphane Bensimon, président de Wojo, la crise sanitaire du coronavirus Covid-19 a notamment fait comprendre aux dirigeants que “travailler dans un autre environnement est possible, sans perte d’efficacité. Par ailleurs, le télétravail à domicile a montré ses limites, et ce pour des raisons diverses. Enfin, le fait d’être isolé et de ne pas pouvoir interagir avec d’autres personnes a montré ses limites”. “Cette crise, indique t-il dans une interview au site My Event Network, a vraiment révélé l’importance de travailler ensemble, mais pas nécessairement tous les jours de la semaine. Nous avons gagné 10 ans sur la prise de conscience des avantages du télétravail”.

Depuis 2015, date de l’arrivée du coworking en France, environ 500 000 m² ont été pris à bail par les opérateurs du coworking en Île-de-France. La majorité (75%) se situe dans Paris intra-muros, avec un solde majoritairement concentré à la Défense et dans quelques villes de l’Ouest comme Boulogne, Issy-les-Moulineaux, Neuilly et Levallois-Perret. Cette ascension n’a pas été stoppée par l’épidémie de la Covid-19. Après un recul sur les mois de mars et avril, la demande a ré-atteint 70 % du niveau pré-Covid en mai, 90 % en juin, confie-t-on chez IWG France.

Après le « ticket resto », bientôt, un « ticket bureau » ?

Pour faciliter l’accès aux espaces de coworking les entreprises pourraient développer le modèle du ticket bureau, inspiré des titres restaurants. D’après un sondage réalisé par Morning, un salarié sur deux souhaite demander à sa hiérarchie de pouvoir accéder de façon ponctuelle à de tels espaces.

Le principe est simple, le ticket bureau permettrait à un employeur d’apporter une aide financière à son salarié pour qu’il occupe un poste de travail à proximité de son logement. Il donnerait accès à tous les espaces de travail partagés, tiers lieux, anticafés, etc. Pour s’assurer que leurs salariés puissent bénéficier d’espaces confortables, les entreprises pourraient prendre en charge une partie des frais tout en obtenant une exonération de charges sur ce supplément au salaire. « On pense que le télétravail à la maison n’est pas toujours adapté et ce qui est très intéressant c’est que les agents rencontrent d’autres personnes, des entrepreneurs, des cadres d’entreprise, et peuvent échanger, discuter…» témoigne Bernard Giry, conseiller au numérique et à l’innovation de la Région Ile-de-France.

« La Région finance en partie des projets et alloue environ 3 millions d’euros par an dans les tiers lieux de coworking, essentiellement au sein de la grande couronne ». Pour Bernard Giry, le rôle de la Région est « d’aider les entreprises à déployer le télétravail » et le ticket bureau peut y participer car aujourd’hui encore « on constate que beaucoup des espaces de bureau partagés vivent davantage des entrepreneurs que des télétravailleurs ». Enfin, si les espaces de coworking sont désormais prisés, tout le monde ne peut se permettre d’y travailler. Le ticket bureau pourrait bien justement réduire cette inégalité d’accès.

Le ticket bureau n’est pour le moment qu’en phase d’étude, et sa mise en place requiert une concertation des acteurs publics et privés.

comments icon1 Commentaire
bookmark icon

One thought on “Succès de l’opération “une journée gratuite en coworking” à Issy

    Write a comment...

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.