#Innovation

Louise Lesueur, jeune isséenne, lauréate du Prix Margaret Junior

• Bookmarks: 3


La jeune isséenne Louise Lesueur est lauréate du nouveau Prix Margaret Junior Europe, annoncé le 8 mars à l'occasion de la journée des droits des femmes.

Les prix Margaret, ce sont des distinctions attribuées chaque année depuis 2013 à l’initiative de la JFD (Journée de la Femme Digitale) par un jury de professionnels  à des femmes qui s’emploient à révolutionner le monde grâce au digital. Son nom a été choisi en hommage à Margaret Hamilton, chercheuse au MIT qui développa des logiciels pour les systèmes embarqués du programme Apollo. 

Cette année, pour la première fois, JFD a lancé la 1ère édition du Prix les Margaret Junior, qui s’adresse aux jeunes filles européennes et africaines de 7 à 18 ans, qui innovent et ont l’esprit d’entreprendre… la future génération qui changera le monde. Ce concours a pour ambition de démystifier les filières technologiques et les métiers du numérique par la mise en avant de jeunes talents qui innovent et qui ont déjà l’esprit d’entreprendre.

Parmi les lauréates de cette première édition figure une jeune isséenne, Louise Lesueur, âgée de 11 ans et participante à un des ateliers de codage du Temps des Cerises.

Elle a été distinguée pour son projet « Together ! » qui vise, via une application, à améliorer la vie des personnes dépendantes atteintes de maladies et/ou de handicaps, et à faciliter la communication médicale entre le médecin traitant, le ou les adultes en responsabilité de l’enfant ou de l’adulte handicapé.

Lauréate du Prix Margaret Junior Europe, elle bénéficiera d’une bourse d’étude et d’accompagnements sous forme de mentorat / coaching et des soutiens matériels (tablettes, ordinateurs, smartphone…).

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.