#SmartMobility

Carlos Moreno : “le grand ennemi de la qualité de vie, c’est la pendularité”

• Bookmarks: 1


C’est devant une salle pleine que le chercheur Carlos Moreno, inventeur du concept de “Ville du quart d’heure”, est venu présenter son dernier livre, Droit de Cité, en salle multimédia de l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux, le 20 septembre dernier. 

Expert international reconnu des villes, Carlos Moreno a rappelé que s’il n’y a pas de ville idéale, faire ses courses, travailler, pratiquer des loisirs, se cultiver, se soigner près de chez soi est évidemment un gage de qualité de vie.

La vision de Carlos Moreno sur la ville du quart d’heure n’est pas contrainte par la durée. C’est une image utilisée pour insister sur la nécessité de rapprocher les services des gens, de donner plus d’importance au local, de démultiplier les fonctions de bâtiments habituellement à usage unique. “Le grand ennemi de la qualité de vie, c’est la penduralité” qui consiste à imposer à 70% de la population francilienne de se déplacer sur 7% du territoire de la Métropole du Grand Paris pour aller travailler, souligne-t-il dans une conférence que vous pourrez retrouver sur issy.tv.  

S’il y a des acteurs qui ont parfaitement compris ce que le concept de Carlos Moreno signifie, ce sont bien les espaces de coworking. Sur son blog, WOJO estime ainsi que  “le coworking et les espaces de travail partagés jouent un rôle d’accélérateur dans cette réduction des déplacements”.

La Ville du Quart d’heure réinvente ainsi la proximité. Lassés des bouchons et transports en commun, les citadins aspirent désormais à réduire leurs trajets entre le domicile et le bureau pour économiser du temps. Les entreprises, elles, cherchent des solutions pour réduire leur empreinte carbone. Cela implique de repenser l’organisation des villes et l’usage des équipements existants pour concentrer les besoins essentiels par quartiers de proximité, et non plus dans un centre-ville unique.

Dans cette logique, l’essor des espaces de coworking offre aux entreprises la possibilité de contribuer à cette pacification de la ville en proposant à leurs salarié.e.s de travailler à proximité de leur domicile.

Nous l’avions déjà remarqué au cœur de la crise sanitaire, notamment à l’occasion de la “journée gratuite en coworking” organisée en janvier 2021 à Issy avec l’ensemble des espaces de coworking installés dans la ville. L’objectif état de proposer une alternative plus sociale aux salariés restés enfermés en télétravail à domicile, tout en s’inscrivant dans la logique de la Ville du quart d’heure. Plus de 4 Français sur 10 ne disposent pas de bureau ou de coin bureau dans leur logement et 34% estiment que leur logement n’est pas adapté au télétravail révèle le baromètre Qualitel. Travailler dans un tiers lieu permet de marquer une coupure franche entre vie privée et vie professionnelle, de retrouver des horaires et une ambiance de bureau. Se retrouver au milieu d’autres travailleurs, même s’ils n’appartiennent pas à la même entreprise ni au même secteur, permet de rompre l’isolement.

Site web de Carlos Moreno

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.