#Divers

Withings : « Nous restons une entreprise française. Nos forces sont ici »

• Bookmarks: 1


Withings vient de lever 53 millions d’euros avec le fonds spécialiste de la santé Gilde Healthcare, Idinvest Partners et Bpifrance, via son fonds Large Venture, avec l’appui de BNP Paribas Développement, Oddo BHF et Adélie Capital. L’objectif annoncé par l’entreprise spécialisée dans la santé connectée est de partir à l’assaut du marché américain en devenant le fournisseur officiel des entreprises spécialisées dans le suivi des maladies chroniques.

Mais Withings qui emploie 240 salariés, prévoit aussi d’ouvrir une centaine de postes d’ici à la fin de l’année entre Issy-les-Moulineaux, où est basé son siège social, et Boston. Pour son fondateur, Eric Carreel, père de plusieurs jeunes pousses de la tech, Withings reste une entreprise française. “Nos forces sont ici” précise-t-il dans un article du journal “Le Monde”.

Cela fait plusieurs années que Withings ne s’adresse pas seulement au marché du bien-être mais de plus en plus à celui de la santé connectée. Eric Carreel prone depuis longtemps la médecine préventive, grâce à une meilleure connaissance individuelle de son état de santé, pour réduire les dépenses de santé. Une tendance qui connait un écho inattendu au Royaume-Uni, où le gouvernement vient d’annoncer un ambitieux plan de lutte contre l’obésité.

Secouons-nous, sinon ce sont les GAFA qui vont collecter nos données de santé.

Eric Carreel

En France, cependant, le marché est encore trop immature. “Il est encore en décalage par rapport aux Etats-Unis qui surinvestissent sur cette question. Nous serons là dans un ou deux ans”, confie Mathieu Letombe, président de Withings. Il rappelle qu’aux Etats-Unis, 150 millions de personnes sont touchées par une maladie chronique (obésité, diabète, maladies digestives..). Autant de personnes qui doivent se faire suivre régulièrement pour éviter des complications liées à leur affection. “Ce pays est confronté aux limites de la médecine traditionnelle pour traiter ces patients, raconte Mathieu Letombe. Par conséquent, il y a une explosion des programmes de prévention et de suivi pour les malades chroniques.” Et pour fonctionner, ces programmes impliquent l’exploitation d’importantes quantités de données médicales.

Une nouvelle médecine préventive

Aux Etats-Unis, de nouveaux métiers se créent autour de l’accompagnement des malades ou des gens soucieux de leur santé. C’est là-bas que Withings va travailler en priorité. Une nouvelle médecine préventive est en train de s’inventer, à l’intersection des consommateurs, des données et de la santé.

Withings pense pouvoir vendre à des professionnels de santé aux Etats-Unis les données collectées auprès des millions d’utilisateurs quotidiens de ses balances, montres et autres analyseurs de sommeil. Ce qui n’est pas encore possible en France, faute d’acteurs prêts à payer ces données au sein d’un système de santé très monolithique.

La marque possède déjà une gamme étendue avec des pèse-personnes, des tensiomètres Wi-Fi et des capteurs de sommeil. Lors du CES 2020, Withings a aussi présenté la ScanWatch, une montre connectée qui dispose d’un capteur de fréquence cardiaque et de SpO2 et d’électrodes pour détecter d’éventuels troubles respiratoires. Interrogé sur BFMBusiness, Éric Carreel a notamment expliqué avoir pour ambition de devenir « le leader de la remontée de données cliniques depuis notre vie quotidienne ». La crise sanitaire actuelle devrait d’ailleurs favoriser l’utilisation de ces outils et accélérer la télésanté. 

Articles précédents sur Withings

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Newsletter
ErrorHere