#SmartMobility

Interview de Sylvia Colloc, Présidente France de PayByPhone

• Bookmarks: 22


Depuis une quinzaine d’années, les automobilistes de nos villes ont pris l’habitude de payer leur stationnement en voirie via une application mobile, proposée par PayByPhone. Dans son édition de novembre, BBI, le journal municipal de Boulogne-Billancourt publie une interview de Sylvia Colloc, Présidente France de l’entreprise installée sur la ville.

BBI : L:entreprise est installée à Boulogne­ Billancourt depuis sa création en 2009. Pour­ quoi être resté?

SyMa Colloc: C’est le fondateurdePayByPhone, Philippe Lerouge, qui s’y est installé pour l’at­tractivité du territoire. Boulogne-Billancourt est facilement accessible en transports, l’environnement y est très agréable avec tous ses espaces verts et ses commerces pour déjeuner. C’est une ville très attractive et sympathique. Initialement nos bureaux se trouvaient sur le trottoir d’en face et lorsqu’il a fallu déménager, on ne s’est pas posé la question, on a dit : « on reste à Boulogne-Billancourt! »

BBI: Quelle est l’activité de PayByPhone?

S. C. : PayByPhone est l’application qui per­met de faciliter la vie de tous les jours des automobilistes ou des conducteurs de deux­ roues motorisés, car c’est une solution qui permet de payer son stationnement à distance, avec son téléphone portable par application, sur Internet ou par serveur vocal. Plus besoin de se préoccuper d’avoir de la monnaie, de cher­cher un équipement en voirie pour aller payer et, en plus de cela, vous avez la possibilité de prolon­ger ou de stopper votre stationnement. Le frein majeur du stationnement c’est qu’on ne sait jamais combien de temps on va rester.

BBI : Vous n’étiez pas là à la fondation de l’entreprise, mais pouvez-vous nous en dire plus sur sa création?

S. C.: PayByPhone a été le pionnier en France du paiement dématérialisé, en 2009. À l’époque, c’était un système de paiement par SMS. En 2012, Boulogne-Billancourt a été la ville pilote pour son système tel qu’on le connaît aujourd’hui, c’est-à-dire via l’application. L’entreprise s’est ensuite étendue à tout le territoire et actuelle­ment, un peu plus de 240 villes sont partenaires de PayByPhone. L’entreprise s’est développée de façon assez parallèle dans d’autres pays. La marque est maintenant présente aux États­ Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Suisse, à Monaco, en Italie et en Allemagne, avec la même application dans chaque pays.

BBI : Quelles sont les évolutions que l’entre­ prise a opérées depuis sa création?

S. C. : L’un des services le plus marquant mis en place, c’est PayByPhone Business, un ser­vice dédié aux entreprises qui ont une flotte de véhicules. Nous leur permettons d’avoir un compte et d’inscrire tous les collaborateurs de l’entreprise. Ainsi, ils n’ont plus à se soucier de devoir avancer l’argent et de faire ensuite des notes de frais. Par ailleurs, nous avons constam­ment besoin d’innover quant à la réglementa­tion. Nous avons besoin de certifications de très haut niveau pour le paiement bancaire, et nous conduisons des audits tous les ans pour contrôler la chaîne de paiement et nous assurer que tout est crypté, sans aucune faille. De plus, nous adaptons régulièrement notre interface à chaque ville. Par exemple, pour Boulogne­ Billancourt, nous souhaitons mettre en place un message indiquant que la circulation est désormais passée à 30 km/h.

BBI : Quels sont les prochains objectifs de PayByPhone?

S. C. : Le but est d’étendre encore la couver­ture PayByPhone en France. Mais nous nous intéressons aussi aux services complémentaires que nous pourrions offrir. Actuellement, l’ap­plication permet de stationner en voirie, mais pas dans les parcs de stationnement. C’est donc un projet à l’étude. Nous nous penchons aussi sur les zones de stationnement gratuites réglementées, les zones bleues. On se demande comment aider les collectivités sur ces sujets. Nous sommes prêts à les accompagner dans leur réflexion. •

Propos recueillis par Élodie Sallé

PayByPhone en chiffres

  • 34 salariés à Boulogne-Billancourt, dont 55% de femmes, 300 dans le monde.
  • 4, 7 millions d’utilisateurs en France, dont 98% via l’application.
  • 240 villes partenaires en France.
  • 78 millions d’utilisateurs dans le monde.
  • 7,2 millions de téléchargements en 2022.
  • 4 transactions par seconde.

Le site web de PayByPhone

Plus d’articles PaybyPhone sur SoDigital.fr

22 recommended
comments icon0 Commentaire
0 notes
158 views
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *