#SmartMobility

Stéphane Negre (Intel France), champion de la mobilité

• Bookmarks: 2


Adepte du VTT, qu’il lui arrive de pratiquer en compétition, le Président d’Intel France (Meudon) a parfaitement négocié le virage de l’ultra mobilité, se hissant en trois ans au sommet du groupe en matière de R&D dans ce domaine. « Quand j’ai pris mes fonctions de Président fin 2008, la représentativité d’Intel dans l’Hexagone n’était quasiment que sur les ventes et le marketing », raconte Stéphane Negre. Intel France est depuis passé d’une centaine d’employés à plus de 1 000 dont plus de 80% dans la Recherche et le Développement !

C’est l’équipe qu’il a proposé de structurer à Toulouse, mise en compétition par la maison-mère avec d’autres en Inde et en Chine, qui a donné le « top départ » d’une belle ascension. Lui qui pratique le VTT dans la vallée de la Bièvre sait que le chemin le plus facile n’est pas toujours le plus rapide : « Il n’y avait aucun plan d’implantation de 50 ni encore moins d’un millier de personnes en France, poursuit-il. Nous y sommes arrivés à force de persuasion, de conviction, de volonté de rendre possibles des choses qui peuvent paraître inaccessibles, voire complètement folles ».

C’est une très grande satisfaction personnelle pour ce diplômé de l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Electronique et Electro-technique qui a commencé par écrire du code en langage avant d’avoir des responsabilités plus commerciales, passant sept ans en Allemagne avec des séjours de trois mois fréquents aux Etats-Unis à « comprendre les différents métiers d’Intel, qui ne sont pas tous propices à s’installer en France. Il aurait été prétentieux de nous dire que nous allions construire une usine car cela représente des investissements gigantesques ». La R&D, par contre, cela pouvait se faire progressivement, à son rythme. Un peu comme une côte difficile à gravir, celle de l’ultra mobilité en l’occurrence…

Intel a investi le terrain des Ultrabooks et redynamisé d’après Stéphane Negre un marché du PC en constante mutation. Les micro processeurs Core rendent possible le « perceptual computing » (informatique perceptive), qui permet aux appareils de détecter l’activité de l’utilisateur grâce à des capteurs et d’y répondre. Au même titre que des investissements consentis depuis quelques années par Intel France dans des startups comme Total Immersion, qui est spécialisée dans la réalité augmentée.

Tous les efforts consentis ont manifestement payé, puisque les nouveaux téléphones avec Intel « inside » sont aussi conçus afin de répondre aux commandes par suivi des yeux. Intel France équipe même en SoC (système sur une puce) les dernières générations de Box de Bouygues Telecom, Free, Numericable et Orange. Un marché qui représente un chiffre d’affaires supérieur aux Smartphones et aux tablettes dans le pays ! « Le fait d’avoir des ingénieurs de R&D sur le territoire nous permet de répondre à des choses qui ne sont pas forcément totalement standards ou mondialisées, affirme Stéphane Negre. C’est le cas des décodeurs de télévision déployés en France ». À titre personnel aussi, puisqu’au début de l’année il a été nommé responsable commercial de l’Europe de l’Ouest, qui regroupe la France, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg. « Il n’existe pas de politique de développement de la R&D dans ces pays », précise-t-il. Pour le moment…

Intel en chiffres
Le fabricant de produits électroniques et principalement de microprocesseurs, dont sont équipés 8 PC sur 10, a réalisé un chiffre d’affaires de 53 milliards de dollars en 2012 et emploie 100 000 personnes dans le monde.

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.