#SmartMobility

Rouler à l’hydrogène ? Une perspective qui devient réalité


Cela s’est passé à Issy-les-Moulineaux. A l’occasion de la journée mondiale de l’énergie, le 22 octobre, la plus grande flotte de véhicules utilitaires électriques hydrogène d’Europe – des Renault Kangoo Z.E. Hydrogen d’ENGIE Cofely équipés par Symbio, filiale de Michelin – a défilé dans les rues de la ville, avec journalistes et parlementaires à bord.

Il s’agissait de rappeler que les véhicules à hydrogène pour les professionnels sont déjà une réalité en France, en grande partie grâce au soutien de l’Europe (FCH-JU), et qu’il est maintenant urgent de continuer à avancer.

Si près de 300 véhicules électriques hydrogène circulent aujourd’hui dzans le pays, l’agence d’ENGIE Cofely à Issy-les-Moulineaux à elle-seule en possède 50, soit la plus grande flotte de véhicules utilitaires électriques hydrogène d’Europe !

Les Renault Kangoo Z.E. Hydrogenéquipés par Symbio ont en effet une autonomie deux fois supérieure à celle des modèles électriques traditionnels, et peuvent faire le plein d’hydrogène en trois minutes.

Le déploiement de cette flotte a été soutenu par l’Union Européenne, dans le cadre du projet Hydrogen Mobility Europe (H2ME). “Le déploiement de véhicules hydrogène « en flotte » est très pertinent car il assure à la fois l’utilisation intensive d’une station hydrogène, l’exploitation des voitures à leur pleine capacité et génère une meilleure rentabilité pour le gestionnaire de flotte », a précisé Lionel Boillot, Project Manager du FCH JU (Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking). Il répond à la volonté des entreprises et des autorités de participer à l’amélioration de la qualité de l’air, à la lutte contre le réchauffement climatique, au développement des énergies renouvelables et à la réduction de la dépendance économique aux énergies fossiles.

L’Etat pourrait également accélérer l’essor de ces nouveaux types de véhicules. La nouvelle Loi d’orientation pour les Mobilités (LOM) prévoit que 10 % des véhicules renouvelés par les entreprises comptant plus d’une centaine de véhicules dans leur parc soient “à faibles émissions”, c’est-à-dire électriques, hybrides rechargeables ou à hydrogène, en 2022. Ce quota passera à 35 % cinq ans plus tard et à 50 % en 2030.

https://twitter.com/Issy_Presse/status/1186563103896551430

Renault a profité de l’événement pour annoncer intégrer les véhicules à hydrogène dans sa gamme utilitaire. En commençant par le Kangoo, à partir de la fin de l’année, le tour du Master venant l’année prochaine.

Le maire d’Issy-les-Moulineaux, André Santini, a rappelé le soutien de sa ville à toutes les initiatives qui permettront d’adapter “nos villes au changement climatique”. Il a d’ailleurs rappelé qu’au cœur de la Zone à Faible Emissions mise en place en juillet 2019 par la Métropole du Grand Paris, la ville d’Issy-les-Moulineaux soutient aussi le projet européen H2SHIPS pour l’utilisation de l’hydrogène pour la navigation fluviale. Ce projet regroupe près d’une quinzaine partenaires, dont les villes d’Ostende et d’Amsterdam, et vise à démontrer la faisabilité et la pertinence de la décarbonation du transport fluvial et maritime par l’utilisation de l’hydrogène dans la propulsion des navires. L’ambition du projet francilien vise à mettre en place, par le biais d’études, un plan d’action pour le développement d’un écosystème hydrogène pour le transport fluvial en Ile-de-France (production locale, distribution et commercialisation d’hydrogène décarboné).

A revoir : la conférence “En route vers l’hydrogène”

comments icon0 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.