#Covid19

Les déplacements post Covid inférieurs au niveau d’avant-crise


Une étude menée du 8 au 17 juin 2020, auprès de 12 066 personnes, par 22 acteurs de la mobilité (start-ups, grands groupes, acteurs publics) révèle que 41% des Franciliens n’ont pas repris le travail en présentiel un mois après le confinement et que la crise du Covid-19 a bénéficié à la marche, à la voiture individuelle  et au vélo en Île-de-France.

Les Franciliens demeurent encore massivement en télétravail un mois après le déconfinement

L’étude souligne qu’un mois après le déconfinement, 41% des répondants n’ont pas repris le travail en présentiel et que 36% seulement partiellement. Ainsi seuls 59% des personnes interrogées indiquent avoir repris leurs déplacements professionnels, alors que 91% déclarent qu’ils les pratiquaient avant le confinement.

Pour Vincent Pilloy, fondateur d’Inov360, coordinateur du collectif, « cette situation s’explique par le fait que de nombreuses entreprises recommandaient encore largement, au moment de l’étude, le télétravail, de façon totale ou partielle, notamment pour éviter de longs temps de trajets et d’interactions sociales via les transports à leurs salariés, mais aussi pour limiter la densité de personnes dans les bureaux et ainsi faciliter la mise-en-œuvre des nouveaux protocoles de distanciation mis-en-place ».

Sur ce thème, il est intéressant de souligner que 82% des personnes qui ont vécu le télétravail pendant le confinement, considèrent le retour sur leur lieu de travail comme utile voire indispensable.

38% des répondants se déplacent « beaucoup moins » pour des motifs liés à la vie quotidienne 

Les déplacements pour effectuer les achats (courses alimentaires, shopping, bricolage), les démarches administratives ou pour motif médical  sont moins nombreux.

45% des femmes et 31% des hommes sont concernés.

On observe également une mobilité liée aux loisirs à l’arrêt compte-tenu de la fermeture encore active de très nombreux lieux de loisirs, à cette période (cinémas, stades, salles de sport ou de spectacle…).

La marche, la voiture et le vélo plébiscités

L’enquête met logiquement en évidence un report de l’usage des transports en commun, pour lesquels les répondants indiquent un arrêt ou une baisse d’utilisation pour 31% d’entre eux, vers la voiture que 30% des répondants indiquent utiliser plus ou à nouveau, mais aussi très notablement au profit de la marche à pied, que 38% des répondants pratiquent davantage après le confinement, et du vélo/vélo électrique, que 12% des répondants indiquent pratiquer plus ou avoir démarré la pratique pour 7,5% d’entre eux.

Vincent Pilloy souligne que « si les tendances observées lors de cette première vague d’enquête se poursuivent, de fortes congestions pourraient réapparaître en région parisienne dès le mois de septembre, avec une plus grande proportion de retour au travail annoncé dans de nombreuses entreprises. »

À noter également que s’ils ne bénéficient pas du même sentiment de sécurité sanitaire que les véhicules individuels aux yeux des répondants, la confiance dans les modes de transports partagés, autopartage, scooters, trottinettes, vélos est aujourd’hui supérieure aux transports en commun.

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Newsletter
ErrorHere