#SmartMobility

« Smart mobility » : des groupes de travail pour des projets concrets

• Bookmarks: 3 • Comments: 3


Issy-les-Moulineaux – 19 mars 2014 – 

Jeudi 13 mars, l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux a accueilli une édition des Matinales de l’Innovation sur le thème des « déplacements urbains à l’ère numérique », à l’occasion du démarrage de deux projets européens sur le sujet auquel elle participe. Plus d’une centaine de personnes ont échangé autour des enjeux liés à la circulation automobile et aux transports connectés.

À l’heure où les villes deviennent de plus en plus « smart », la mobilité est un enjeu stratégique. Une véritable révolution des déplacements urbains s’opère aujourd’hui touchant tous les acteurs du territoire (administrations, entreprises, citoyens, académiques).

La ville d’Issy-les-Moulineaux participe à deux nouveaux projets européens d’innovation ouverte, ECIM et OTN, directement liés à la problématique de la mobilité et des transports et compte bien tirer profit de toutes les possibilités offertes par le numérique sur le territoire pour améliorer la vie quotidienne de ses habitants.

L’innovation a un rôle de premier plan à jouer dans l’élaboration de solutions adaptées au contexte local et parce que la Ville de demain s’élabore aujourd’hui, soyez acteur de cette innovation en construisant avec nous une stratégie gagnante de Smart mobility !

 1.     Fluidifier le trafic automobile grâce à l’open innovation.

Le projet ECIM (European Cloud Marketplace for Intelligent Mobility)

Hugo Kerschot (IS-Practice) a présenté ce projet dont l’ambition est de développer une solution combinant les capacités d’une plateforme de cloud computing avec de nouvelles fonctionnalités facilitant la migration de services existants et la création de nouveaux services dans le domaine de la mobilité et du stationnement.

Ville-pilote, Issy-les-Moulineaux a pour objectif d’offrir de nouveaux services utiles aux citoyens autour des fonctionnalités de stationnement automobile et de paiement  mobile.

 

Ecim project from SO_Digital

Philippe Lerouge, Président de PayByPhone,  a rappelé que son service de paiement mobile pour le stationnement, disponible à Issy-les-Moulineaux depuis cinq ans et dans une trentaine d’autres communes françaises, fonctionne également pour le parking et les transports en commun, pour louer un vélo à Nice ou acheter son titre de transport sans faire la queue au guichet. Dans le monde, le service est utilisé par plus de 7 millions de personnes dans plus de 200 villes. 

Paybyphone facilite la Ville et le stationnement from SO_Digital

De son côté, Laurent Michelet, Président de BePark France, start up belge créée il y a deux ans, a présenté un nouveau modèle de stationement hors voirie qui solutionne les problèmes de parking dans les grandes villes, en rentabilisant les places de stationement sous-exploitées pendant les heures creuses (bureaux, grande distribution, hôtels…). Après avoir rappelé qu’un un automobiliste passe, en moyenne un an de sa vie à chercher des places pour se garer, il relève que sur les 500.000 places de parking que compte la Ville de Paris, 120.000 sont libres en permanence dans les parkings privés alors que 97 % d la voirie est saturée. Plus de 100 aires de parkings en Europe dont 19 en région parisienne sont aujourd’hui équipés du système BePark. 

Be park, le stationnement à portée de main from SO_Digital

A Nice, le projet Mov’Smart, avec son Boulevard Connecté,  a pour ambition de gérer intelligemment le stationnement et la mobilité au moyen notamment de capteurs sans fils qui saisissent en temps réel les données de l’activité urbaine et de la qualité environnementale. Jean-Louis Fiorucci, Président de ThinkGlobal, rappelle que le système est opérationnel depuis juin 2013 le long du boulevard Victor-Hugo, grande artère du centre-ville parallèle à la promenade des Anglais, avec 200 capteurs nichés dans les lampadaires, la chaussée ou les bennes à ordures qui transmettent leurs données en temps réel.  Les automobilistes peuvent consulter en temps réel, sur leur smartphone, les places de stationnement disponibles puis payer à distance, notamment via PaybyPhone. 

Mov’smart, gestion intelligente du stationnement et de la mobilité from SO_Digital

Leader mondial des parcmètres, Parkeon réfléchit à l’avenir de ces bornes en voirie, qui pourraient proposer à l’avenir davantage que la gestion du stationnement. “Demain, un horodateur ressemblera à un mobile” a pronostiqué le Directeur technique de Parkeon, Yves-Marie Pondaven, venu présenter un projet pilote “Find me a space”, testé à Issy-les-Moulineaux qui permettra aux automobilistes de rechercher une place de stationnement en voirie sur leur smartphone. Cette application est basée sur l’analyse prédictive des données de stationnement enregistrées par les parcmètres. 

Parkeon Find me a space from SO_Digital

Directeur du “pôle Voiture connectée” chez Orange, Samuel Loyson souligne que ces deux derniers exemples illustrent les différentes méthodes qui existent aujourd’hui pour recueillir des informations : Smartphones, capteurs ou bornes. Avec “Flux vision”, Orange met à disposition les données anonymisées issues de ses réseaux mobiles pour analyser et comprendre le flux de mobilité dans une ville, permettant ainsi de mieux agir sur la circulation automobile ou de mesurer en temps réel le taux de remplissage des transports publics. On peut, par exemple, analyser la vitesse et la direction de déplacement d’une masse d’abonnés pour déduire et anticiper les risques de saturation de zones géographiques en temps réel. Autant d’informations à destination des professionnels du commerce, des transports et du tourisme, d’aménagement du territoire ou de géomarketing principalement. Flux Vision s’appuie sur deux technologies : la donnée produite en temps réel à partir de l’observation des modifications de comportement du réseau (« Le système est capable d’analyser des millions de données par minute ») ou l’analyse des données « historisées » selon la durée que veut observer le client. 

Orange voitures connectees from SO_Digital

2.   Des transports connectés et plus efficaces ?

Le projet OTN (Open Transport Net)

 Autre projet européen sur la Smart mobilité auquel participe Issy-les-Moulineaux, Open Transport Net a pour ambition, explique son coordinateur, Hugo Kerschot, de créer un portail de services collaboratifs dans le domaine du transport, à partir d’une variété de sources de données ouvertes (Open Data, Sysrtèmes d’informations géographiques), pour favoriser la création de nouvelles applications utiles aux déplacements en milieu urbain.

Pour Issy-les-Moulineaux, en tant que ville-pilote du projet, l’objectif est de tester ces nouveaux services. A partir d’une application, il sera par exemple plus facile de trouver un itinéraire et le meilleur mode de déplacement (la marche à pied, la voiture, le vélo ou les transports en commun) en fonction d’informations diverses reçues en temps réel. 

Open Transport Net from SO_Digital

Une première expérimentation est actuellement en cours à Issy-les-Moulineaux avec le projet Zenbus déployé dans le cadre d’un Appel à Manifestation de la Région Ile-de-France en collaboration avec la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest et la RATP.  Concepteur du projet, Olivier Deschaseaux , co-fondateur de JOUL, jeune entreprise innovante, explique le fonctionnement de ZenBus, un service mobile d’informations géolocalisées en temps réel qui permet aux habitants de voir en temps-réel où se trouve leur TUVIM, le bus qui dessert les différents quartiers de la Ville d’Issy-les-Moulineaux.  

Zen bus, l’information voyageurs as a service from SO_Digital

Une autre jeune entreprise innovante, primée par la RATP lors de la finale de l’OpenDataLab, en octobre 2013, propose un concept original : “Sharette : Et si la voiture était un nouveau mode de transport en commun ?” L’application propose simplement d’intégrer la voiture dans le panel des transports en commun. Pour son co-fondateur, Grégoire de Pins, cette application vient compléter et élargir le réseau de transport préexistant en intégrant la notion de co-voiturage. Une manière pour les passagers de faciliter l’accès aux transports en commun et pour les conducteurs de rentabiliser leur trajet. Concrètement, l’outil calcule des itinéraires combinant les trajets des conducteurs avec l’offre de RER, Métro, Transilien, Bus et Tramway.

Pour Jérôme Coutant, responsable du numérique à la Société du Grand Paris, chargée de la construction du Grand Paris Express, le nouveau réseau de métro automatisé avec ses 205 kilomètres de lignes de métro et 72 nouvelles gares, les gares de demain (à horizon 2020-2030) auront pour vocation d’être des “tiers lieux” connectés pour favoriser le travail nomade et l’usage des loisirs sur smartphone, en répondant aux quatre révolutions numériques en cours : la révolution mobile, la révolution optique, la révolution data et la révolution sociétale. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé auprès des acteurs de l’innovation pour réflechir aux services de demain. Les 115 contributions reçues sont en cours d’analyse et feront l’objet d’une restitution publique dans les prochaines semaines.  

Les enjeux du numérique pour le grand paris express from SO_Digital

Les exploitants de transports collectifs constatent que les voyageurs sont de plus en plus demandeurs de connectivité, souligne Valère Pelletier, directeur du pôle “transports publics” chez Orange en présentant le projet déployé depuis septembre 2013 à Nantes où le Wifi installé dans les bus permet de transformer le “temps perdu” en “temps utile”. Avec cette offre de Wifi 4G gratuit, une première en France, l’exploitant du bus démontre que le transport collectif est plus avantageux que la voiture pour se rendre au travail, y compris lorsqu’on habite en secteur périurbain. 

Orange – Connectivité dans les transports publics from SO_Digital

Pour conclure cette Matinale de l’innovation dédiée aux déplacements urbains à l’ère numérique, André Santini, Député-maire d’Issy-les-Moulineaux, a rappelé que “l’engorgement croissant des routes n’est plus acceptable” et que “la multiplication des alertes à la pollution atmosphérique dans nos grandes villes doit nous pousser à agir plutôt qu’à gémir”. Citant une récente étude réalisée par la société d’info-trafic américaine, Inrix, et publiée par Le Figaro, début mars, qui signale que les Français avaient perdu 35 heures l’an dernier dans les bouchons, un chiffre qui monte à 55 heures pour les Parisiens, alors que le Francilien qui a le malheur d’emprunter le périphérique entre la porte de Saint-Cloud et la porte d’Orléans – tronçon le plus congestionné du pays – aura perdu 77 heures dans sa voiture, André Santini rappelle qu’à Issy-les-Moulineaux, le trafic de transit, qui représente la moitié du trafic automobile aux heures de pointe, débouche sur ce tronçon le plus congestionné du pays ou, de l’autre côté, sur la Nationale 118, l’un des trois axes les plus fréquentés aux heures de pointe. “C’est d’une vision globale dont nous avons besoin car, bien évidemment, le problème ne s’arrête pas aux frontières administratives de nos communes”.

Et “la réponse ne peut se limiter à des mesures traditionnelles, comme l’élargissement des infrastructures routières existantes. L’innovation a un rôle de premier plan à jouer dans l’élaboration de solutions adaptées” poursuit-il, en rappelant qu’Issy a été la première ville française à tester le paiement du stationnement par téléphone mobile en 2004 puis à l’avoir généralisé, et à avoir testé, il y a trois ans, un système de guidage sur smartphone pour trouver une place de stationnement. Solution qui a été, depuis, déployée dans les parkings de grands centres commerciaux comme Vélizy 2 ou Parly 2.

Souhaitant “une nouvelle étape ambitieuse pour définir ensemble une stratégie innovante pour fluidifier et améliorer les déplacements en Ville”, André Santini a lancé un appel aux acteurs de l’innovation de Grand Paris Seine Ouest pour s’interroger sur la place des transports publics dans la ville numérique à partir de quelques objectifs simples :

  • Répondre aux attentes des usagers : plus d’infos en temps réel sur les horaires, les perturbations éventuelles sur le trajet, des prévisions de temps de parcours fiables utilisant différents modes, de la marche à pied aux transports en commun ;
  • Favoriser la collaboration entre tous les acteurs concernés, notamment entre publics et privés, mais aussi avec des utilisateurs qui deviennent eux-mêmes des producteurs d’informations qui seront utilisées par les gestionnaires des services urbains ; 
  • Diminuer l’usage de la voiture individuelle dans l’espace public : si l’offre est adaptée aux besoins de déplacements des citoyens, c’est un objectif atteignable.
  • Veiller à développer des systèmes interopérables fondés sur des normes ouvertes et publiques,  accessibles sans aucune discrimination à tous les acteurs et utilisateurs d’applications et de service, 
  • Veiller à protéger les données personnelles pour préserver la vie privée des utilisateurs, 

Bref, a-t-il conclu, “travailler dès aujourd’hui sur les fondations de la smart city, ville connectée où les technologies numériques, omniprésentes, nous permettront de gérer plus efficacement la circulation de l’information, de l’énergie comme des déplacements”.

 3.     Des groupes de travail pour devenir des acteurs de l’innovation.

Des groupes de travail seront organisés dans les prochains mois afin de :

– Construire avec vous une stratégie de Smart mobility, en adoptant la méthode des “Living Labs” européens ;

– Définir les modes de collaboration possibles dans le cadre des projets européens ECIM et OTN ;

– Imaginer des services réalistes et mettre en place des scénarios concrets qui correspondent aux attentes des différents acteurs du territoire;

Si vous souhaitez participer à ces groupes de travail, merci d’adresser un courriel à issymedia@ville-issy.fr

Prochain rendez-vous des Matinales de l’Innovation :

  • Jeudi 19 Juin 2014 au Cube : “Créer des applications à partir de l’open data, est-ce vraiment si facile ?”. 
3 recommended
comments icon
3 notes
38 views
bookmark icon

3 thoughts on “« Smart mobility » : des groupes de travail pour des projets concrets

    Write a comment...

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Oldest
    Newest
    Most Upvoted