#Bigdata

Les grandes tendances 2019 dans le secteur du numérique selon Niji

• Bookmarks: 2


Dédiée à la transformation numérique des entreprises, Niji est une entreprise bretonne dont les bureaux parisiens sont toujours installés à Issy-les-Moulineaux. Ils étaient une poignée en 2001, dans les locaux de la pépinière d’entreprises, et sont aujourd’hui 850 salariés, majoritairement installés en centre-ville d’Issy. Cela fait plusieurs années que l’entreprise envoie une délégation au CES de Las Vegas pour dénicher les bonnes idées, défricher les innovations et détecter les tendances des prochaines années.

Ils étaient huit, cette année, à arpenter les allées du plus grand salon mondial de l’électronique, au milieu de 4.000 exposants, dont plus d’un millier de start-ups, autour d’un thème central : la résilience.

A l’occasion d’une conférence de So Digital, organisée à l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux le 1er février dernier, deux des envoyés spéciaux de Niji ont brossé un large panorama des principales tendances observées cette année :

 

Ce qu’il faut retenir du CES 2019

 
L’explosion des assistants vocaux : tous les acteurs du marché de l’électronique sont en train de rendre leurs appareils compatibles avec les principaux assistants vocaux du marché, dominés par Alexa d’Amazon et Google Home. Une application permet de paramétrer une suite d’actions à réaliser à la suite d’une instruction vocale Dans le salon, la cuisine, les serrures des portes, le vélo, les postes de travail voire les toilettes ! 100 millions d’objets intégrant Alexa ont déjà été vendus dans le monde.A noter que d’autres acteurs, dont les français Linagora avec Linto ou Snips avec flow, émergent également, avec la promesse d’un plus grand respect de la vie privée.

La démocratisation du computer vision, c’est-à-dire de la capacité d’un ordinateur à reconnaitre des images Le chinois Hirozon Robotics est un des leaders du secteur. Il propose une solution de reconnaissance faciale avec 99,7% de taux de réussite, sa technologie pouvant détecter et identifier plus de 200 objets par image. Moins anxiogène, l’idée du suisse Cortexia  est d’utiliser une caméra dotée d’une intelligence artificielle pour aider les agents des villes à nettoyer mieux et à réduire leurs coûts de nettoyage. Elle remonte automatiquement les problèmes d’entretien et le niveau de propreté de la ville. Avec 1€/habitant/an, le modèle économique est intéressant.

En route vers Mobility as a Service. C’était inimaginable il y a quelques années, mais le CES est devenu le rendez-vous des nouvelles mobilités. Le chinois Byton, qui veut concurrencer Tesla sur son propre terrain du design mais à un prix bien plus abordable, avait déjà préféré lancer son modèle à Las Vegas l’an passé plutôt qu’au salon de l’automobile de Francfort ou de Paris, a encore une fois tenu le vedette avec son futur SUV M-Byte et son écran encastré sur toute la largeur du tableau de bord. Mais c’est l’essor du MaaS (Mobility as  Service) qui a beaucoup fait parlé d’elle, avec la mise en avant de “K-City”, un laboratoire de 360.000 m² conçu par Samsung pour entrainer les véhicules autonomes dans des conditions réelles ou l’annonce par Uber d’un taxi volant 100 % électrique prêt à décoller en 2025.

La Cybersécurité, nouvel hype, ce qui n’étonnera personne compte tenu des enjeux pour l’espace public (30 % des attaques informatiques ont lieu via des réseaux wifi publics), pour les entreprises (DevPriv a suscité l’intérêt en présentant une dispositif permettant de sécuriser les connexions externes des salariés nomades) ou les particuliers (la start-up française Keopass propose d’accéder aux mots de passe via un objet de reconnaissance digitale).

L’e-Santé au service du patient. Le salon a enregistré une hausse de 25 % du nombre d’exposants sur l’e-Santé, confirmant ainsi une tendance forte (portée en France par l’Isséen Withings) : le patient est le premier acteur de sa santé. Opticiens de poches, prédiction d’un possible infarctus deux mois à l’avance, ceinture intelligente, main robotisée enrichie par l’Intelligence Artificielle pour améliorer la motricité, hypnose réinventée grâce à la réalité virtuelle pour remplacer l’anesthésie locale… les innovations ont été nombreuses cette année.

L’émergence de la blockchain. On commence enfin à voir apparaitre des usages liés à la blockchain, cette technologie sécurisant les échanges. Au-delà des crypto monnaies (la start-up française Daneel a été remarquée pour ses conseils sur le sujet), on utilise la blockchain pour renforcer la traçabilité agroalimentaire.

Make the planet great again. Là encore, la multiplication des innovations pour lutter contre le réchauffement climatique n’est pas une surprise, mais cela marque la prise de conscience générale face à une situation toujours non maitrisée. A Las Vegas, on a ainsi pu voir Homebiogas, une start-up incubée pr Engie, qui produit du gaz domestique à partir de nos déchets, des appareils transformant l’air en eau ou accélérant le refroidissement des activités informatiques, celles-ci pesant aujourd’hui davantage que le trafic aérien dans le réchauffement climatique. On voit aussi apparaitre des solutions pour rafraichir nos villes, comme celles proposées par Urban Canopée.

Vers l’écran invisible. L’écran mural a pris un sacré coup de vieux, avec des solutions permettant de projeter l’image sur des murs, des bureaux, des tables, l’écran qui s’enroule de LG ou l’écran souple de Royole, un autre coréen.
 

La présentation complète de Niji à feuilleter sur Slideshare

 

Consumer Electronic Show 2019 Debrief Niji de Niji
comments icon2 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.