#SmartCities

Smart cities : Ville intelligente cherche maire intelligent


1er juillet 2014 – 

Patrick Arnoux, rédacteur en chef du Nouvel Economiste publie une analyse intéressante sur le concept des smart cities, avec un tour d’horizon des initiatives locales les plus remarquables, accompagné d’une interview d’André Santini, Député-maire d’Issy-les-Moulineaux, qui demande la création d’un outil efficace de benchmark sur les meilleures pratiques en cours, en France comme dans le monde.

Le journaliste décrit dans son article les débuts balbutiants et la floraison d’expérimentations qui ponctuent ces premiers pas de Rio à Barcelone en passant par Montpellier, Malte, Stockholm, Glasgow, Lyon, Nice, Le Havre ou Issy-les-Moulineaux, pour regretter l’absence de capitalisation de ces multiples expériences. Il en appelle à une meilleure coordination entre acteurs publics et privés pour répondre aux défis majeurs soulevés par les réseaux sociaux, le cloud, l’analyse de big data, ou la mobilité… en rappelant avec bon sens que, partout, les mêmes objectifs sont mis en avant : diminuer les dépenses, optimiser les utilisations et améliorer la qualité de vie des habitants en proposant de meilleurs services.

Pour lui, le maire est l’homme clé qui s’appuie sur des talents transverses “et quelques leviers innovants ayant pour nom e-démocratie, démocratie participative, agora numérique, co-construction”.  Et de rappeler l’étymologie du mot “politique” vient du grec politikè, soit la science des affaires de la cité pour conclure que “les nouvelles technologies revalorisent singulièrement le rôle des maires, pour peu qu’ils s’en approprient les possibles. Faute de quoi, leur ville sera idiote”.

Interview d’André Santini, ancien ministre, député-maire d’Issy-les-Moulineaux

Qui devrait assurer le pilotage d’un projet de vision d’ensemble des villes intelligentes ?
Je ne partage pas la vision techniciste de la “ville connectée”, terme que je préfère d’ailleurs à celui de “ville intelligente” car l’intelligence réside dans les hommes et les femmes qui font la ville et non dans les tuyaux et autres systèmes technologiques centralisés. Il n’y aura probablement pas une vision centralisée des villes connectées, mais autant de projets que de spécificités locales. En revanche, il serait utile de disposer d’un “guichet” national qui conseillerait les collectivités locales sur les meilleures pratiques en la matière, en France comme à l’étranger.

Comment faire les choix entre les diverses solutions technologiques ?
Je suis favorable au droit à l’expérimentation. Ce n’est pas le fonctionnement technique qui m’intéresse, mais l’acceptation sociale des innovations. Il est assez facile d’imaginer que le progrès technique nous facilitera de plus en plus la vie. L’Internet des objets, notamment, va nous permettre de communiquer avec tous les objets existants. Mais jusqu’où la population acceptera-t-elle de dépendre des milliards de capteurs qui nous entoureront ?

Quel serait le système de décision ?

Les expérimentations doivent permettre de valider l’intérêt d’un nouveau service. Puis, le code des marchés publics reprend ses droits pour sélectionner les acteurs qui le mettront en œuvre. C’est ce que nous avons fait en expérimentant le paiement du stationnement par téléphone mobile. A l’issue de l’expérimentation, techniquement viable et répondant aux besoins du public, nous avons inséré une phrase dans le cahier des charges d’un appel d’offres liée à la délégation de service public du stationnement pour demander aux candidats de proposer une offre facilitant le paiement de celui-ci, y compris mobile.

Quels seraient les principaux arbitrages à mener ?

Les choix qu’il faudra prendre doivent d’abord répondre aux besoins des populations. Seules les expérimentations pourront y répondre car elles nous permettront d’évaluer non seulement la valeur technique d’un nouveau service, la qualité de son design, de son ergonomie, mais aussi l’intérêt du public. C’est une démarche “Living Labs” que nous avons adoptée à Issy-les-Moulineaux avant de créer de nouveaux services.

comments icon0 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.