#Climat

La crise pousse les start-up à pivoter. L’exemple de RP#Digital


La crise du Covid-19 accélère la transformation de pans entiers de notre économie. Des mois d’inactivité, de chute de chiffre d’affaires et de réorientation des priorités des entreprises poussent nombre d’entre elles, à commencer par les plus jeunes, à revoir leur modèle économique. Fondatrice de RP#Digital, une agence spécialisée dans les relations presse et la communication digitale dans les secteurs du tourisme et de la culture, Mathilde Mignon a été frappée de plein fouet par la crise, dès janvier 2020. “A l’époque, raconte-t-elle, on s’occupait des réseaux sociaux d’un acteur du tourisme franco-italien et nous avons dû adapter notre communication suite au confinement de Milan et de sa région. Je partageais aussi mes bureaux avec un habitant de l’Oise, touché dès février par la fermeture des écoles. J’ai donc vu venir le confinement assez vite mais on n’est jamais préparé à faire face à une telle crise…”

“A l’annonce du premier confinement, mi-mars, poursuit-elle, j’ai brutalement vu 2 missions suspendues, ce transporteur franco-italien pour lequel je travaillais depuis 3 ans et un voyagiste avec lequel on commençait tout juste une mission de community management. Ces missions n’ont jamais reprise. Le premier confinement était très compliqué car je devais faire face à cette crise multiple – la crise sanitaire, la crise du tourisme, la communication de crise de mes clients, la gestion de crise à l’agence – tout en m’occupant de mes enfants. Je vous avoue que j’ai bien failli tout abandonner !”

Si certains de ses clients ont poursuivi leurs actions de communication, pour continuer à faire parler d’eux, l’agence RP#Digital a dû redoubler d’efforts pour en convaincre d’autres d’adopter de nouveaux outils. “Nous avons par exemple organisé un Apéro Zoom pour une destination touristique et ses fans, explique Mathilde Mignon”.

Devant les difficultés des deux marchés qui étaient son coeur de métier, le tourisme et la culture, Mathilde Mignon décide alors de réorienter ses activités, et choisit le secteur de l’environnement.

“En réalité, nous confie-t-elle, cela fait plusieurs années que le secteur environnemental m’intéresse. Je peux même dater cet intérêt à 2015. A l’époque, je venais d’avoir mon premier enfant et je travaillais au coworking du Cube, le centre de création numérique d’Issy-les-Moulineaux, aux côtés des co-fondateurs de Ma petite couche. J’ai assisté de près au lancement de cette start-up qui propose des services de location de couches lavables, j’ai été leur première famille-test et grâce à eux j’ai découvert l’univers zéro déchet. J’ai même organisé une soirée zéro déchet pour fêter les 3 ans de mon activité !”

Persuadée que la crise du Covid-19 remettra profondément en question notre façon de voyager et que le tourisme post-Covid sera durable et solidaire, elle souhaite accompagner les acteurs du tourisme durable dans leur communication, une communication responsable. “C’est ce que nous faisons avec Les oiseaux de passage, une plateforme coopérative de voyages, qui a choisi d’investir dans les relations presse malgré la crise”.

Mathilde Mignon compte profiter de la reprise post-covid pour mettre en lumière en parallèle de ses activités un projet qui lui tient particulièrement à cœur : Madame Persil, une offre de conseil en communication tourisme & sport lancée avec Marion Aburto, une attachée de presse boulonnaise. “Nous voulons notamment aider les collectivités à faire connaître leur territoire à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.” explique-t-elle.

La situation reste hyper compliquée, bien sûr, mais l’entrepreneuse garde le moral. “Il y a des hauts et des bas mais je reste tout de même confiante. Je le dois à ces 6 ans durant lesquels j’ai créé ma société, mon poste puis un autre, fait évoluer nos activités et savoir-faire. Je ne peux pas laisser tomber ! Et puis, j’aime ce que je fais. Echanger, partager, raconter des choses parfois compliquées avec des mots simples, faire voyager en mots et en images, et désormais aussi : sensibiliser aux enjeux environnementaux.”

>>> Vous pouvez également écouter Mathilde Mignon raconter son parcours dans un épisode de Coze, “le podcast pour les entrepreneurs engagés”.

Mathilde Mignon

comments icon1 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.