#IoT - Objets connectés

La maison connectée, un nouveau territoire d'innovation et de croissance

• Bookmarks: 4


 19 novembre 2014 - 

Le magazine l'Eco de Grand Paris Seine Ouest consacre ce mois-ci son dossier à l'essor de la maison connectée. Grâce à plusieurs entreprises de Grand Paris Seine Ouest intervenant plus ou moins directement dans ce domaine et à leur collaboration, par exemple sur le projet IssyGrid, la domotique est enfin en train de s’affranchir des barrières qui freinaient sa diffusion dans nos foyers. Parmi les domaines porteurs, la maîtrise d’énergie, la sécurité ou la santé offrent de nombreuses opportunités.

Rentrer de week-end plus tôt que prévu et trouver sa maison juste à la bonne température, avec la lumière de l'entrée allumée et les volets tout juste ouverts, c'est possible. Promis par la domotique dans les années 1990, ce scénario est aujourd'hui réalisable dans le cadre de la « maison connectée ». Grâce aux progrès réalisés dans le domaine des puces (on pense par exemple à Gemalto), des microprocesseurs (Intel notamment), capteurs et détecteurs électroniques en tous genres, la domotique se démocratise. Prises électriques, ampoules, appareils ménagers, verrous, stations météo, moniteurs relatifs au « quantified-self », thermostats ou encore caméras de surveillance s'intègrent désormais simplement dans un véritable réseau domestique accessible à tous, pouvant être commandé à distance grâce à son smartphone ou sa tablette et facilitant la vie des occupants.

L’écosystème de la maison connectée est en pleine expansion, de nombreuses études comme celle de Cisco (Visual Networking Index 2013-2018) prévoyant que le nombre d’appareils connectés et de connexions M2M (machine to machine) par habitant va exploser, et que le marché de la maison intelligente devrait atteindre un milliard d’euros dès 2015, soit une hausse de près de 35% par rapport aux prévisions pour 2014 (source
Xerfi). En 2013, quelque 500 millions de dollars ont été investis dans des start-up de cet univers. « Ce qui s’est passé avec le rachat de Nest Labs par Google (pour 2,3 milliards d’euros) a réveillé le marché, qui connait depuis une véritable accélération. L’Internet des
objets pénètre de plus en plus directement dans les foyers, constate Serge Subiron, le PDG d’Ijenko, qui propose une plateforme de gestion de l’énergie. Une vague est en train de déferler grâce à quelques objets emblématiques distribués par des marques grand public comme Netatmo ou Withings (…) Nous poussons nos clients opérateurs, dont certains ont des accords tactiques de distribution de ces objets connectés, à lancer des services ».

Grâce au boîtier dédié « énergie » Ijenko, Bouygues Telecom est par exemple devenu en 2012 dans le cadre d’IssyGrid le premier fournisseur d’accès à Internet en France à lancer un service complet d’efficacité énergétique, de confort et de protection de la maison, première européenne de « quintuple play » « Smart Grid Ready ». Fournisseur de services numériques aux particuliers comme aux entreprises ou aux collectivités (via Bouygues Télécom mais aussi Bouygues Energies et Services), le groupe Bouygues est également un prescripteur en tant que constructeur et promoteur immobilier. Des opérations pilote ont permis de déployer deux offres intégrant notamment une station météo Netatmo : B.Home (dans la BBox Sensation) et l’application B.Domo, solution directement intégrée à l’habitat. La domotique, également qualifiée de « nouveau territoire d'innovation et de croissance » par Stéphane Richard, le PDG d'Orange qui vient de lancer sa solution Homelive après ses prises électriques intelligentes My Plug, est une réelle opportunité pour les fournisseurs d'accès de fidéliser leurs clients et de créer de la valeur ajoutée grâce à des services supplémentaires.

Ce n’est donc pas un hasard si Ijenko ne collabore pas seulement avec Bouygues Telecom mais aussi Orange dans le cadre du projet de plateforme ouverte Open The Box.

L’un des prochains défis à relever sera de réussir à créer un écosystème viable avec des normes largement diffusées pour assurer l’interopérabilité entre les systèmes. Cela explique aussi que Technicolor essaie de fixer un standard universel de la maison connectée avec Qeo, une plateforme logicielle permettant une parfaite interopérabilité entre terminaux et applications. Grâce aux objets connectés, le champ d'application de la domotique s'est élargi aux loisirs, à la santé ou encore à l'efficacité énergétique. La maison connectée est en effet aussi la promesse d’économies avec des accessoires spécifiques pour piloter et contrôler l’éclairage, les appareils et surtout le chauffage, qui représente en France un tiers du budget logement des ménages (source www.quelleenergie.fr). « Sur le parc total des foyers qui utilisent les services d'efficacité énergétique lancés par nos clients depuis plus d'un an, nous atteignons en moyenne 15% de réduction de consommation en euros », ajoute Serge Subiron.  Conçu pour remplacer le thermostat d'une chaudière classique, celui connecté de Netatmo (dessiné par Starck et récompensé au Reddot Design Award) promet jusqu'à 25 % d'économie d'énergie (Source Ademe 2012). Withings Home constitue quant à lui une solution idéale pour surveiller son domicile. Comme hugOne de Sevenhugs, qui est doté d’un détecteur de présence, il intègre en plus un capteur de composés organiques volatils. Car, si la sécurité fait toujours partie des domaines porteurs de la maison connectée, elle semble rattrapée par les enjeux de la santé et de l’autonomie avec notamment le vieillissement de la population. On pense ainsi aux pèse-personnes, tensiomètres et autre montres connectées de Withings, mais aussi à son capteur de sommeil intelligent Aura, qui a été primé au dernier CES de Las Vegas, plus important salon mondial dédié à l’électronique grand public, et qui est conçu spécifiquement pour observer le sommeil et en améliorer la qualité.

Mais c’est également l’une des utilités des robots humanoïdes du leader mondial Aldebaran Robotics, dont on peut découvrir les modèles à Issy dans un espace totalement inédit ouvert à tous, «L’Atelier » : Nao, véritable compagnon au quotidien conçu notamment pour aider les enfants atteints d'autisme à atteindre de nouveaux niveaux de performance, et Pepper, premier robot personnel au monde capable de lire les émotions…

 

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.