#Innovation

Issy-les-Moulineaux se prépare à l’arrivée de la 5G

• Bookmarks: 1


Alors que les déploiements commerciaux de la 5G ne sont pas attendus avant 2020 au mieux, cette cinquième génération de téléphonie mobile échauffe déjà les esprit.

Car, selon le dernier rapport d’Ericsson sur la mobilité, la 5G devrait couvrir plus de 40 % de la population mondiale d’ici la fin 2024, dans 5 ans ! Cela en fera la génération de technologie cellulaire la plus rapide en termes de déploiement à l’échelle mondiale. Même si les deux tiers des connexions prévues en 2024 devraient avoir lieu en Asie du Nord Est, en Chine essentiellement mais aussi au Japon où la 5G devrait être opérationnelle pour les Jeux Olympiques de l’été 2020, “l’Europe n’est pas en retard mais elle doit veiller à ne pas en prendre” selon Jean-Pierre Bienaimé, Secrétaire général de la 5G Infrastructure Association (5G-IA) basée à Bruxelles, lui même étant un Isséen engagé notamment au sein du Conseil Economique Social et Environnemental de la ville.

Si les tensions politiques et commerciales entre les Etats-Unis, l’Europe et la Chine sont fortes autour de l’entreprise Huawei, qui déploie des infrastructures 5G dans de nombreux pays, c’est que l’enjeu est stratégique. La 5G n’est pas qu’une simple évolution de la téléphonie mobile. Elle promet une vraie révolution avec un saut de performances en termes de débits multipliés par dix et de délais de transmissions divisés d’autant. Celle qu’on surnomme déjà “la fibre sans fil”  est surtout démultiplicatrice d’usages fixes et mobiles avec une nouvelle chaîne d’informations et d’échanges de données dédiés aux secteurs verticaux, véhicules connectés, santé, énergie, sécurité, etc. 

Un projet technologique et économique essentiel à la compétitivité des territoires

La 5G est un projet technologique et économique essentiel à la compétitivité des territoires, et il s’agit de ne pas laisser passer l’occasion de renforcer l’attractivité du notre. La ville d’Issy-les-Moulineaux est d’ailleurs associée, depuis juin 2017, à un projet international de recherche sur la connectivité à l’Internet dans les bâtiments à l’ère de la 5G, le projet IoRL (Internet of Radio Light).  Les réseaux sans fil dans les bâtiments souffrent en effet aujourd’hui de problèmes de congestions, d’interférences et de sécurité. Le projet, co-financé par l’Union Européenne et associant la Chine et Israël, vise à développer un réseau plus sûr et plus efficace pour permettre des débits supérieurs à 10 gigabits en intérieur et en utilisant le LiFi (Internet par les ampoules LED) qui garantit moins d’interférences et l’absence d’ondes électromagnétiques. Le dispositif développé devrait être testé en conditions réelles au printemps 2020 à Issy-les-Moulineaux, dans les locaux du Musée Français de la Carte à Jouer et de l’ISEP, école d’ingénieurs du numérique.

La standardisation de la technologie 5G aborde sa dernière ligne droite. “La phase dite 1 de la 5G a été normalisée à la mi-2018, permettant principalement de délivrer des servies tels que la vidéo, la télévision ou la 5G fixe, tandis que la phase dite 2 sera finalisée fin 2019. C’est là que la 5G prendra toute sa dimension” précise Jean-Pierre Bienaimé.

Il va cependant falloir expliquer à la population quels sont les intérêts concrets de la 5G, sortir de sa sphère technique et mettre les usages en avant. Car les consommateurs ne semblent pas prêts à payer plus cher leur consommation mobile et le déploiement de la 5G va s’accompagner d’une multiplication du nombre d’antennes relais. D’autant que les nouveaux usages qui apparaissent aujourd’hui intéressent davantage les entreprises que les particuliers.

La 5G va d’abord éviter la congestion des réseaux mobiles

Le trafic des données mobiles a enregistré au 3ème trimestre 2018 une progression de près de 79 % par rapport à la même période de l’année précédente, un essor spectaculaire au niveau mondial qui doit beaucoup à l’explosion du trafic de données par smartphone. Le développement de la 5G permettra d’éviter la congestion que chacun peut déjà mesurer dans les grands événements populaires.

Il n’y aura pas non plus de véhicules autonomes ou d’opérations chirurgicales à distance sans la 5G car la technologie offre une très faible latence.

Selon Orange, dont le siège social d’Issy-les-Moulineaux sera raccordé à la 5G dès son ouverture en 2020, la 5G absorbera la croissance exponentielle du trafic mobile, et rendra possible un grand nombre de cas d’usages par l’amélioration des débits en mobilité et la meilleure qualité de la connexion. Elle permettra également de faire face aux besoins de l’Internet des objets qui connectera des millards d’appareils entre eux et sera le support des innovations de demain.

 

comments icon0 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.