#Climat

IntercoTOUR 2021 : de la transition numérique à la transition climatique

• Bookmarks: 1


C’était le premier événement de la Rentrée de l`’écosystème numérique, ce mardi 14 septembre à l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux avec l’étape francilienne du tour de France des interconnectés, l’IntercoTOUR. Après des mois de visio, on pouvait enfin se rencontrer physiquement. Enfin, pour une bonne moitié de l’auditoire, l’autre ayant choisi de suivre les débats à travers l’écran. Qu’importe, l’essentiel était d’afficher un retour à la quasi-normale, même avec pass sanitaire et masques.

Le thème de cet IntercoTOUR 2021 s’inscrivait dans la vision du monde d’après que d’aucuns espèrent voir émerger à l’issue d’une crise sanitaire sans précédent. Comment les collectivités locales vont-elles pivoter de la transition numérique à la transition climatique ?

Aux côtés de Gilles BABINET, co-Président du Conseil National du Numérique, les élus présents, représentants des différents niveaux de compétences des collectivités franciliennes, ont souligné leur rôle. « C’est comme aux débuts d’Internet, a rappelé André SANTINI. Il y a une prise de conscience chez les élus locaux sur la nécessité d’agir sans attendre les directives de l’Etat ». Soulignant que la Smart City trouvait dans cette ambition sa « véritable raison d’être », qui est « d’adapter, grâce au numérique, nos villes au dérèglement climatique », le maire d’Issy-les-Moulineaux a expliqué que l’expérience acquise dans la transition numérique de sa ville, désormais achevée, allait servir à accélérer sa transition climatique.

La ville d’Issy-les-Moulineaux a ainsi adopté un « Budget climat » en février 2021. On devrait d’ailleurs dire « Budget carbone » car les tonnes de C0² y remplacent les euros. Inspiré par l’expérience d’Oslo, en Norvège, cette démarche se veut pragmatique, « car nous faisons trop souvent l’erreur de fixer des objectifs sur le long terme, qu’on ne respecte pas. Avec des objectifs annuels, nous avancerons pas à pas, mais nous avancerons » a-t-il dit. Pour être efficace, ce budget climat a besoin de données pertinentes. « C’est tout l’enjeu et il est essentiel car c’est grâce à ces données que nous pourrons être plus efficaces pour nous adapter ».

Un exemple a d’ailleurs été donné pendant cet IntercoTOUR par la start-up Fullrama qui teste avec Orange des capteurs pour mesurer les évolutions de températures avant et après végétalisation d’un lieu. « C’est la 1ère station météo 100% 5G » se réjouit son président, Nicolas Mouchon, qui explique que les données ainsi recueillies peuvent accélérer la prise de conscience des décideurs pour végétaliser les villes. Car la tentation d’opposer technologie et nature est présente dans de nombreux esprits qui se plaisent à expliquer que le numérique représente déjà 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et que ce n’est pas près de ralentir. C’est la même anxiogène moralisatrice qu’on attend souvent pour culpabiliser sans proposer d‘autres solutions que des restrictions.

Au contraire, Gilles Babinet salue ces « approches multimodales de la donnée, qui sont plus puissantes qu’aucune autre pour agir dans les domaines du bâtiment, des transports et de la logistique urbaine », tandis que les 162 élus délégués au numérique ou à l’innovation dans les 131 communes de la Métropole du Grand Paris se mobilisent, précise Geoffroy Boulard, vice-Président de la Métropole pour l’innovation, pour réfléchir ensemble à un numérique plus responsable. Alexandre Dublanche, vice-Pésidente de la région Ile-de-France, a également rappelé que la plateforme Smart Services était conçue comme une usine à services pour les collectivités locales.

De son côté, le maire de Meudon et vice-Président de Grand Paris Seine Ouest en chargé du numérique, Denis Larghero rappelle que le numérique doit impliquer les différents niveaux de collectivités. Sur le territoire de GPSO, « on va profiter des renouvellements de grands marchés d’infrastructure dans les domaines de la collecte des déchets, du stationnement et de l’éclairage public pour accélérer ».

La journée de l’IntercoTOUR a été dense et nous reviendrons dans d’autres articles sur les principaux enseignements que nous pouvons tirer des débats. Un Replay vidéo sera aussi prochainement disponible.

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.