#CyberSécurité

L’identité numérique, ADN de Grand Paris Seine Ouest


Le magazine économique de Grand Paris Seine Ouest, l’Eco, consacre dans son édition de mai-juin un dossier à l’identité numérique, s’appuyant sur la présence sur son territoire de la quasi totalité des leaders mondiaux du secteur, Gemalto, Morpho, Thales ou Opentrust.

Jongler avec identifiants et mots de passe, garder la maîtrise de ses données personnelles ou professionnelles qui se propagent sur Internet et alimentent de gigantesques bases de données sont autant de problématiques au cœur des préoccupations des entreprises comme des particuliers. La gestion de l’identité numérique est d’ailleurs en train de devenir un enjeu clé. Et donc aussi un marché en croissance. « Aujourd’hui, les systèmes de gestion de l’identité ont un rôle majeur dans le développement économique et social d’un pays », explique le directeur général adjoint de Thales (Vélizy et Meudon) en charge de l’activité Systèmes d’information et de communication sécurisés, Marc Darmon, dans La Tribune.

Morpho – Safran (Issy) est leader mondial des documents d’identité sécurisés par la biométrie et des systèmes d’identification biométrique automatisés. Son chiffre d’affaires a été multiplié par cinq entre 2005 et 2013 et l’entreprise gère la plus grande base de données d’empreintes digitales au monde, celle du FBI.

Editeur de logiciels de confiance permettant la protection des identités et la sécurisation des documents et des transactions numériques, OpenTrust compte comme partenaires Gemalto (implantée à Meudon) et Morpho – qui font partie de ses actionnaires -, mais aussi de nombreuses entreprises du territoire comme Cisco, Bull, Steria et Orange Business Services, et des clients tels que Carrefour, Renault, la Française des Jeux, Bouygues Telecom et la Banque Postale, tous également sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest. La Banque Postale a d’ailleurs développé un dispositif innovant de paiement sécurisé sur Internet reposant sur l’authentification vocale : Talk to Pay; mais aussi un Paypal à la française, Paylib.

En septembre 2013, la France a lancé 34 plans d’action, dont certains sont afférents à l’identité numérique – services sans contact, cybersécurité, cloud computing etc. -, pour hisser au meilleur niveau de la compétition mondiale ses filières les plus prometteuses. « Un des enjeux est par exemple de simplifier l’écosystème des services sans contact, ce qui ne se fait pas toujours naturellement, analyse Olivier Piou, Directeur général de Gemalto, auquel a été confié ce plan.  « Les choses avancent, confirme aussi le patron d’OpenTrust, Pascal Colin, impliqué dans le plan sur la cybersécurité. Même s’il n’y a pas de choses concrètes pour l’instant, de bonnes idées sont en train d’émerger. Heureusement que ça bouge, parce que ça bouge partout». Tout le paradoxe est là : «Nous avons des champions de la discipline, notamment ici, comme Morpho ou Gemalto, mais nous ne sommes pas le pays qui l’utilise le plus, nous n’avons par exemple pas de carte d’identité électronique alors que pratiquement tous les pays voisins en ont », constate-t-il. Cela explique sans doute pourquoi les sociétés du territoire sont nombreuses (OpenTrust, Safran, Bull, Sogeti France, Thales, Gemalto etc.) à être impliquées dans ces plans d’action, qui devraient voir le marché national ne pas leur échapper non plus.

comments icon0 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.