#Divers

IA générative : entre opportunités et défis pour les professionnels de l’information

• Bookmarks: 27


L’essor de l’Intelligence Artificielle, en particulier de l’IA générative comme ChatGPT, a été au centre des discussions lors des Rencontres nationales de la Communication numérique qui se sont tenues à Issy-les-Moulineaux les 21 et 22 septembre derniers. Alors, chance ou menace pour les communicants ?

Ce n’était pas la première fois que ce sujet était abordé à Issy-les-Moulineaux, car il avait déjà été central lors du Festival #VivaIssy en juin. Au Press Club, une table ronde fascinante avait été organisée, animée par Patrice Romedenne, rédacteur en chef à France Télévisions. Les intervenants avaient examiné les implications de l’IA sur le journalisme, débattant si elle représente une menace ou une opportunité pour la profession.

Claudia Cohen du Figaro a partagé ses préoccupations quant à l’impact de l’IA sur notre consommation d’information. Alors que l’IA a le potentiel de faciliter l’accès à l’information, cela pourrait également conduire à un manque de vérification des faits, une compétence essentielle pour tout journaliste. Selon Cohen, une solution serait de renforcer l’éducation sur les compétences de recherche en ligne, la vérification des sources, l’exercice d’un esprit critique et la comparaison des informations. Elle admet néanmoins que l’IA générative pourrait faciliter ces processus, à condition que la valeur ajoutée d’un média réside dans la qualité de son contenu.

L’inquiétude grandit avec les changements récents observés dans l’industrie médiatique. En juillet dernier, l’Associated Press est devenue la première grande entreprise de presse à s’associer avec OpenAI, alors que les licenciements dans le secteur des médias atteignaient des niveaux records. Qu’arrive-t-il lorsque les salles de rédaction sont décimées et que l’IA commence à infiltrer les sites d’information ?

Luc Chagnon, journaliste chez Tech&Co sur BFM Business, argue que l’IA ne fait que ce qu’on lui demande de faire. Il cite l’exemple de Tech Generation, un site d’information technologique entièrement généré par l’IA. Bien que l’IA soit capable de reformuler les textes et d’écrire de manière cohérente, elle n’a pas la capacité de « aller plus loin » ou de proposer des informations exclusives. Pour Chagnon, la différenciation se fera par la qualité, le reportage sur le terrain, et l’exclusivité. Cela pousse donc vers une exigence de qualité accrue.

Vu sous un angle plus positif, l’IA pourrait être une aubaine pour le journalisme, en remplaçant le « journalisme serviciel ». Comme le souligne Claudia Cohen, cela implique de convaincre le lecteur de prendre le temps de lire. Cela nécessitera aussi que les rédactions se dotent d’outils capables de détecter les fausses photos et les fausses informations.

En résumé, la table-ronde a mis en évidence que l’IA, avec son potentiel d’accélérer la production et la consommation d’informations, est à la fois une menace et une opportunité. Pour prospérer dans ce nouvel environnement, les journalistes devront apprendre à travailler avec l’IA, tout en se concentrant sur la qualité et l’exclusivité de leur contenu. Il sera également crucial d’éduquer le public sur la façon de naviguer dans ce paysage médiatique en constante évolution.

À l’approche du 28 septembre, journée dédiée à l’accès universel à l’information, il est impératif de méditer sur ces enjeux et de se préparer en conséquence.

Le site web de Cap’com

Le site web du Press Club de France

27 recommended
comments icon0 Commentaire
0 notes
134 views
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *