#AR #VR Réalité augmentée/virtuelle

Des EHPAD expérimentent la réalité virtuelle auprès de leurs résidents

• Bookmarks: 2


Vaccinés, les résidents des EHPAD d’Issy-les-Moulineaux commencent à reprendre leurs activités. Parmi celles-ci, la réalité virtuelle, pensée comme un moyen de “s’évader” est expérimentée à l’EHPAD Lasserre et chez Repotel.

Avec le soutien du département des Hauts-de-Seine, l’EHPAD Lasserre, comme deux autres établissements, propose ainsi à ses résidents de s’évader grâce à des casques immersifs. 

Le projet « Horizon » est le produit du premier confinement qui avait engendré de l’ennui dans les établissements. Les circonstances ont permis de changer de regard sur cet objet : le casque de réalité virtuelle, devenu plus abordable, se diffuse bien au-delà des jeux vidéo et peut aussi convenir aux personnes âgées. 

L’EHPAD Lasserre à Issy-les-Moulineaux, la Fondation Aulagnier à Asnières et l’EHPAD Les Maronniers à Levallois-Perret se sont portés volontaires pour l’expérimenter. Depuis l’été dernier, ils bénéficient des conseils et du kit clé en main de France Immersive Learning, une association de promotion des technologiques immersives, qui a préparé cette expérimentation. Le kit comprend quatre casques de réalité virtuelle, un routeur wifi, une tablette de pilotage à distance et un stérilisateur pour nettoyer le matériel entre chaque utilisation. 

Produites par Arte, Rfi Labo, Targo ou encore Wild Immersion, les vingt-sept films proposent des immersions dans des environnement variés – patrimoine, musique, histoire, science, aventure, nature – qui ne dépassent pas une dizaine de minutes afin de favoriser le retour au réel. Loin d’être réfractaires aux nouvelles technologies, les résidents se sont emparés des casques et quelques mois après le lancement de l’expérimentation, une première enquête confirme le bon accueil du dispositif : « C’est une véritable bouffée d’oxygène, se réjouit Florence Sylvestre, en charge du projet au Département. On se rend compte aussi que, contrairement aux idées reçues, le casque crée du lien puisqu’il y a une communication avant, pendant et après la séance. » 

Le Département envisage à présent d’élargir le nombre de structures et la palette de contenus proposés. De distractifs, les casques pourraient se faire thérapeutiques et leur pouvoir de suggestion être utilisé pour relaxer ou prévenir la douleur, par exemple avant un examen ou un pansement délicat. La médiation familiale est une autre piste. Grâce à la réalisation de capsules avec les familles, en différé ou en direct, un résident pourrait par exemple assister à l’anniversaire de son petit-fils ou de sa petite-fille. D’autres utilisations sont possibles et à découvrir : « Le potentiel de cet outil est énorme, insiste Florence Sylvestre. L’évasion n’était qu’une porte d’entrée. » 

https://twitter.com/repotel/status/1371415055330328576

Les articles de So Digital sur le même thème

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.