#Innovation

La startup DivRiots, spécialiste du "front-end", lève 2,7 millions d’euros

• Bookmarks: 3


La startup DivRiots, qui a son siège social à Issy-les-Moulineaux et ses bureaux à Station F, vient de lever 2,7 millions d'euros auprès de auprès du fonds XAnge. Des business angels, à l’image de Thibaud Elzière (eFounders), Frédéric Montagnon (LGO), Julien Romanetto (Teads), Eduardo Ronzano (KelDoc) ou encore Nicolas Steegmann (Stupeflix), ont également participé à l’opération.

DivRiots est une entreprise spécialisée dans le "front-end", c'est-à-dire l'interface graphique d'une application. Il s’agit finalement des éléments du site que l’on voit à l’écran et avec lesquels on peut interagir. Ces éléments sont composés de HTML, CSS et de Javascript, contrôlés par le navigateur web de l’utilisateur.

«Le développement front-end est boudé depuis trop longtemps», explique ainsi Georges Gomes, co-fondateur et CEO de DivRiots, dans un podcast réalisé par le site FrenchWeb. Pour justifier ce désamour pour ce pan pourtant essentiel de toutes les applications web, il met notamment en avant sa complexité. «Le front-end, c’est très compliqué et un peu ingrat. Dans le front-end, il y a beaucoup d’éléments qui rentrent en jeu : l’expérience utilisateur, l’ergonomie, les éléments d’accessibilité… Ce n’est pas juste du texte et des images, il y a un certain nombre d’éléments qui sont vraiment très importants dans l’expérience utilisateur», explique-t-il.

Georges Gomes fait partie d'un groupe de trois anciens collaborateurs de l'éditeur de logiciels Ullink, qui ont décidé en 2019 de créer DivRiots. L'entreprise développe une solution SaaS, baptisée «Backlight», qui simplifie le travail des développeurs et designers en charge des interfaces graphiques. La solution vise à assurer une cohérence entre code et design dans la conception et la maintenance des applications web. Une tâche qui jusqu’à maintenant pouvait être très chronophage et pénible.

Après avoir testé sa solution Backlight auprès de dizaines d’entreprises ces derniers mois, DivRiots peut démarrer le lancement commercial de Backlight, la levée de fond réalisée lui permettant de renforcer ses effectifs et de poursuivre son développement à l’international, notamment aux États-Unis.

comments icon0 Commentaire
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.